Des difficultés juridiques.

Publié le par Miteny

J’ai quelques difficultés pour déposer mon règlement (je réessaie de temps en temps…mais c’est dur : il paraît qu’il faut que je m’engage à rembourser la connexion Internet de tous mes visiteurs… c’est débile mais c’est comme ça) et même pour déposer une pétition sur un site fait pour ça…. comme mesopinions.com (et avec ça, on ose me dire qu’il n’y a pas de complot contre la vérité).
C’est pourquoi j’aimerais demander aux visiteurs de ce site d’y mettre un peu du leur. Si vous voulez gagner la récompense, il faut OBLIGATOIREMENT répondre à la question suivante :
Puisque vous pensez que le corps suffit, vous pensez donc que n’importe quel corps frappé produit de la douleur DIRECTEMENT ?

Facile non ? Vous répondez oui, non ou « je ne comprends pas la question ». Si vous ne comprenez pas la question, dites moi quel mot vous gêne. Corps ? Douleur ? Frappé ? La ? Quel ? Vous voulez peut-être que j’utilise l’alphabet grec ? Ou alors vous pensez peut-être que 3000 Euros pour une question, ça ne vaut pas le coup ? Je ne comprends vraiment pas pourquoi vous haïssez autant la vérité.

PS : je ne pourrai pas répondre la semaine prochaine (et oui… encore).

Publié dans Archives 2006-2009

Commenter cet article

souvenir souvenir 26/06/2012 15:06


Si vous voulez gagner la récompense, il faut OBLIGATOIREMENT répondre à la question
suivante :
Puisque vous pensez que le corps suffit, vous pensez donc que n’importe quel corps frappé produit de la douleur
DIRECTEMENT ?


 


réponse : 


OUI  !




et donc, conformément à ce règlement-ci : "aboule le fric !"


 


Sérieusement : 
Dans cet article, vous demandez quel mot poserait problème. En vérité, il s'agit du mot "directement". Pourquoi ce mot, écrit en majuscule ? Que signifie-t-il dans CE contexte ? Si ce mot
n'était pas là, en quoi le sens de la phrase serait-il changé ? 

Miteny 26/06/2012 15:52



Un petit mot en plus pour essayer de faire comprendre la différence douleur/pas douleur.


 



Curaçao 17/09/2008 10:43

Ta démonstration est fausse.
###########################################
Tu constate l'effet d'un seul point de vue, alors que 2 personnes ont été frappées.
l'expérience 'complete' donne ces constats :
1- corps A frappé = douleur pour A
1bis - corps A pas frappé = pas douleur pour A
2- corps B frappé = douleur pour B
2bis - corps B pas frappé= pas douleur pour B

aucun viol du principe causal,
les effets ne sont pas différents.

chaque personne , de son point de vue, a vécu l'expérience strictement de la meme manière.
- ca a un nom : la relativité.
la relativité , c'est de la physique : ca tombe bien, un corps, c'est physique . non ?

Ton raisonnement a été basé sur un point de vue subjectif : le tien uniquement.
L'expérience telle que tu l'as décrite est donc fausse dans ses résultats, car tu omets de prendre en compte les 'ressentis' de l'autre personne : tu te contente de parler des effets sur TA personne.

-> tu me dois 3000 euros , j'irai fleurir la tombe d'einstein avec.

je repèterai ce message autant de fois que nécéssaire , tant que tu niera de répondre de facon sensée , non hautaine, et avec objections pertinentes.


#############################################

mamadomi 27/08/2008 00:42

pov clown san forz

Jordan 27/08/2008 00:08

c d pd c 8 6é fil la dress kon leur mét leur régleman a linTrieur sil fo continu miteny en forzz !!!

mamadomi 26/08/2008 11:05

la cause biologique c'est que toi être différent de moi et toi pas connecté biologiquement à moi pour que je ressente ce que tu ressens..
autre différence: toi très con.

Compass 25/08/2008 20:47

voila, vas y, fous toi de moi.

bouuuuuhhhhh cke t'es méchaaaaaannnntttt...

j'en pleure.

ok, trou du cul, je vais te ré-expliquer pour la 1000ème fois .

"2 corps frappés sont des causes similaires, petit génie. Ils devraient produire des effets similaires. TOI COMPRENDRE? (as tu ce qu'on appelle des neurones?)"

2 corps frappés sont différents.
sauf que tu regarde l'effet du point d'un vu d'un seul corps, le tien.

il comprend mongolito ? non, toujours pas, hein....

Miteny 25/08/2008 20:55


quelle est la différence entre ces corps frappés? cause biologique évidemment. Quelle honte d'être aussi prétentieux quand on n'a pas un seul argument.


Compass 25/08/2008 20:36

tu le fais exprès d'etre CON ?

non , parceque tu demande a tout le monde de te dire ou tu te trompes.
je te le dis,
et tu me réponds par une phrase qui n'a rien a voir.

donc j'en déduis que tu es un enculé de petit merdeu psychotique qui devrait se faire soigner ...
ou bien que tu es un peu CON sur les bords, (et pas qu'au bord surement ..)
ou bien j'en déduis que tu ments délibérement pour nier l'évidence.

avant de dire " Mais les effets sont DIFFERENTS selon le corps frappé.... simplissime"

commence par comprendre que les SUJETS sont différents.

simplissime.

il comprend mongolito .?

Miteny 25/08/2008 20:38


2 corps frappés sont des causes similaires, petit génie. Ils devraient produire des effets similaires. TOI COMPRENDRE? (as tu ce qu'on appelle des neurones?)


Compass 25/08/2008 13:48

miteny "pfff..... dis moi..... as tu mal quand je me cogne?"

... pff, est-ce que tu comprends quand on te répond?

...pfff est-ce que tu jouis quand j'ai un orgasme ?

... est-ce que tu m'entends quand je crie ?

... est-ce que tu admettras qu'il faut te faire soigner ?


je ne sais pas par quel MIRACLE (eh oui, enfin, en voila un , et c'est toi qui l'a fait) , tu es arrivé a effacer completement de ta logique la notion de SUJET .

il y a un sujet a l'expérience.
donc l'effet se produit sur le sujet, et pas sur un autre.
c'est si compliqué que ça de te souvenir de ça ?

Miteny 25/08/2008 14:03


Mais les effets sont DIFFERENTS selon le corps frappé.... simplissime


Hector 21/08/2008 22:26

Finalement, la démonstration de Miteny est parfaitement limpide et rigoureuse : le corps ne suffit pas.
Et si nous passions à l'étape 2 ?

mamadomi 18/08/2008 20:51

au diable l'humour méprisé...snif!
oui cela me convient, je décortiquerai avec délectation tout ce qui pourra bouter ce faquin hors des chemins du vice!! (lol)

mamadomi 18/08/2008 20:18

c'est une idée intéressante...tu parles à mes sentiments là ô Tilgrith...des souuuuuuuus!!!

mamadomi 16/08/2008 20:41

miteny est borné et sans limites (ho ho)

David 13/08/2008 16:31

NON !
Je m'étonne d'être la premiere personne à répondre directement à la question posée.
Non, le coup n'est pas la cause DIRECTE de la douleur puisqu'il y a un intermediaire : les nerfs.
Le corps frappé ne produit pas DIRECTEMENT de la douleur puisqu'il lui faut recevoir le message nerveux, c'est à dire un peu de temps et avoir un système nerveux capable de transmettre la douleur (qui -entre nous, même si je ne suis pas le premier à le dire- est ressentie et non produite)

Un petit détail tout de même avec la formulation :
"Puisque vous pensez que le corps suffit, vous pensez donc que n’importe quel corps frappé produit de la douleur DIRECTEMENT ? "

La question correcte aurait été :
Si vous pensez que le corps suffit, pensez-vous que n'importe quel corps frappé produit DIRECTEMENT de la douleur.

"Puisque vous pensez que le corps suffit"
Hypothèse dont toi seul est certain. Dire qu'il n'y a pas que le corps ne signifie en rien que Dieu existe mais que "autre chose" existe (la réincarnation, le diable, les dieux, la magie, etc.).
Et dire que le corps ne suffit pas ne signifie en rien qu'on puisse être d'accord avec toi.

"vous pensez donc"
NON! Le donc est de trop ! Tu fais un lien logique entre les deux parties de la phrase e façon à ce que le "oui" deviennent une réponse logique.(Voir "Sophismes" dans les commentaires plus haut)
Si tu veux poser une vraie question ne met pas de "donc" !

Miteny 18/08/2008 13:16


pfff..... dis moi..... as tu mal quand je me cogne?


K 13/08/2008 16:24

".il faut juste un peu d'humilité pour l'accepter "

De la part d'un illuminé qui prétend capter des message divin c'est a se tordre de rire....

C'est interdit le préslytisme bande de bouffons...occupe ton cerveau comme tu l'entend mais ne pousse pas tes idéaux sur mon existence...

La foi n'est rien d'autre qu'un permis de ne pas réfléchir....

Dieu est a l'homme ce que le nounours est au bébé

Miteny 18/08/2008 13:14


mouarf ! Toi, tu l'as eu il y a longtemps ton permis de ne pas réfléchir. Et tu t'en sers tous les jours apparemment.


Thomas 13/08/2008 13:47

Bonjour,

Je suis toujours ravi de surfer sur des sites qui parlent de D.ieu le Père...encore merci!

Je confirme qu'Il existe bel et bien.... une preuve? Aller sur le blog suivant: http://le-blog-de-dieu.over-blog.org
Vous pourrez y lire des messages de D.ieu (et d'autres âmes), messages qui sont captés par Catherine Beauchamp. C'est très sérieux...il faut juste un peu d'humilité pour l'accepter et surtout cela devient une évidence une fois que l'on a faitla démarche de prendre rdv chez Catherine...

En attendant, vous pouvez toujours constater la richesse des messages du Ciel.

DiadoreCronos 11/08/2008 19:32

"Mais évidemment! t'es complètement neuneu ou quoi? on apprend la définition du mot suffire à l'âge de 5 ans. T'as quel âge?"

La seule phrase qui ait un sens dans ce contexte c'est: "le corps suffit à générer de la douleur pour sa conscience signifie que n'importe quel corps génère de la douleur pour sa conscience s'il en a une".
Le problème ce n'est pas la définition de "suffire", mais à quoi le corps suffit.

J'ai l'âge auquel ton cerveau devait encore fonctionner, puisqu'à mon âge tu finissais sans doute tes études d'ingénieur, et il devait t'arriver d'avoir des raisonnements sensés. Tandis qu'aujourd'hui...

Miteny 18/08/2008 13:04



Mais si tu changes la question, ce n'est plus la même question. Or ici c'est moi qui dis à quoi le corps ne suffit pas. Et je parle bien de la production de la douleur. Tout simplement. La
douleur a bien une cause non!  quelle est-elle? Simplissime, enfantin.

Normalement on devrait avoir: un corps sollicité produit de la douleur COMME une lampe sollicité produit de la lumière. (principe de causalité)



mamadomi 11/08/2008 18:44

je m'insurge! la vérité est ...
mais elle est ailleurs...
si tu cherches bien, tu la déteins (eh, forcément..)

à la limite ("limite"...connerie infinie), tu peux dire...la liberté est une boule à facettes..
miroitantes bien sûr...
et si tu choisis des miroirs sans tain, tu peux même obtenir d'autres angles de vue centralisés...
mais bon...
je ne voudrais pas être hermétique...lol
à force de "réfléchir"

K 11/08/2008 13:33

"[haissez autant] la vérité"

Seul un imbécile profond doublé d'un incomensurable prétentieux peux clamer détnir "LA verité"....LA verité n'existe pas...il y a DES vérites, qui changent en focntion du point de vue, de l'espace-temps etc etc

Tu n'est qu'un abrutis qui joue sur les mots, qui mélange les points de vue quand ca l'arrange et qui se fait mousser en employant des mots de plus de tris syllabes pour avoir l'air intelligent...tu ratisse arge, tu tze donne un genre mais tu n'approfondis jamais...

Crétin, imbécile, illuminé, prétentieux, abruti....dans 3 ans on aura un statu de ton effigie de 200m de haut dans les alpes

Miteny 18/08/2008 12:58


des insultes? Je dérange, visiblement. Donc la vérité n'existe pas? On ne peut être sûr de rien? Donc tu n'es pas sûr d'avoir mal quand tu te cognes?
HAHAHAHA...


Stéphane 10/08/2008 23:47

"""Alors selon tout logique Miteny, il est parfaitement impossible qu'en tant qu'effet moi-même, je réussisse à trouver une cause ou une source qui produise quelque chose qui me donne exactement le même constat que j'ai de moi-même."""

"""CQFD alors? tu viens de dire toi-même que c'était impossible."""

Pas impossible parce que cette source n'existe pas, mais impossible parce que même si elle existe et qu'elle produit bel et bien quelque chose de parfaitement similaire à ce que je suis, le principe expliqué dans mon message précédent fait en sorte que j'aurai de toute façon un constat différent. Tu me suis ?

En d'autre mots, même dans le cas d'un principe causal qui serait respecté, je n'aurais pas le choix que de constater quand même une différence entre moi et les autres choses similaires à moi, puisque je ne suis pas elles.

Miteny 18/08/2008 12:56


tu raisonnes à l'envers. Tu constates que les effets sont différents donc que le principe de causalité est respecté. Etonnant.
Quand tu dis "je suis un des effets"... ça ne veut rien dire du tout. ça veut dire ce qu'on veut. Définis clairement le mot "je", "moi" dans cette phrase. Une définition qui soit valable pour tout
le monde, évidemment.


gilbert 10/08/2008 23:19

Le corps suffit!

Kimono 1er 10/08/2008 19:56

"si tu parles de la sensation de mouvement (sensation: fait subjectif) alors c'est un Miteny :" si tu parles de la sensation de mouvement (sensation: fait subjectif) alors c'est un autre exemple subjectif comme la douleur: et alors, comme pour tout ce qui concerne la conscience, le corps ne suffit pas, c'est vrai. Je rappelle qu'ici la douleur n'est qu'un exemple (j'aurais pu prendre le plaisir ou une autre sensation...)
...) "

On est en plein délire !!!!

Voila donc le fond de ta super logique :

- quand on me bouge : je le ressens
- et quand on bouge quelqu'un d'autre , je ne le ressens pas ....

=> autre chose (dieu) existe.


trop fort, change rien tordu , tu crois pas qu'il y'a plus simple comme réponse ? ca s'appelle l'interraction :--- un élément agit sur un autre --> tout élément non concerné pas l'interraction des 2 premiers n'a aucune raison d'en recevoir un quelconque effet , puisqu'il ne fait pas partie de l'interraction !
(j'en reviens a la quantique, le lien entre agissant et sujet de l'action)

t'es trop fort, tordu mdr !!!

ensuite : "oui je constate le mouvement de l'autre.
non je ne constate pas la douleur de l'autre.
toi comprendre?"

non, non, et non , menteur , moi comprendre que toi gros malin surtout....
---> si tu ne constate pas la douleur de l'autre, tu ne constate pas non plus le mouvement de l'autre :
Tu es dans une pièce, l'autre dans une autre, isolées :
-> tu ne constate pas la douleur de l'autre, et tu ne constate pas le mouvement de l'autre.
donc , ce que tu soutiens est FAUX.
Car si tu es dans la meme piece, tu peux constater la douleur de l'autre en entendant son cri, tout comme tu constaterait que l'autre 'bouge' de par le mouvement de son corps.
Mais la vraie condition de ta 'démo', c'est le cas de l'isolement dans 2 pièces distinctes.
tu as fabriqué ta croyance avec une méconnaissance de base de tout ce qui règle la physique : l'interraction.
ce que tu nommes dieu , c'est l'interraction elle meme. on a pas besoin de conscience ou quoi que se soit pour l'expliquer, tout comme , au final, on a pas besoin de toi pour croire que dieu existe. CQFD :)

Miteny 18/08/2008 12:53


"Tu es dans une pièce, l'autre dans une autre, isolées " Je n'ai jamais dit que les deux corps n'étaient pas dans la même pièce. Concentre toi sur le sujet, sans divagations STP. Je n'ai plus envie
de perdre du temps.


mam aware 09/08/2008 19:41

"qu'on attaque la montagne par l'adret ou l'ubac, on arrive dans tous les cas au sommet"

joliment dit kiprenlo...sur l'ubac, c'est plus frais, sur l'adret on y voit mieux...mais tu peux aussi prendre l'ascenceur (l'hélicoptère aussi , mais bon), c'est nouveau ça vient de sortir...enfin quand je dis nouveau...ça me rajeunit pas...mais tout de même...
enfin tout ça pour dire que les scènes de méninges...ça fait du brûlot et ça n'arrange pas son affaire à notre tête de foin...

Stéphane 09/08/2008 18:04

Je résume ma position d'une façon plus précise car je veux être certain que tu me comprennes bien lorsque tu reviendras :

Je suis moi-même l'une des manifestations du phénomène étudié. Je suis moi-même un effet (peu importe ce qui me produit). J'espère qu'on s'entend là-dessus... Je ne présuppose de rien à cette étape-ci, ni de la source, ni de ma nature, ni même du nom que je dois porter (conscience, entité ou autre). Ok ?

Alors selon tout logique Miteny, il est parfaitement impossible qu'en tant qu'effet moi-même, je réussisse à trouver une cause ou une source qui produise quelque chose qui me donne exactement le même constat que j'ai de moi-même. C'est impossible!!! Car à ce moment, il faudrait que ce soit un autre moi-même...il faudrait que je n'ai aucune existence propre, ou que je partage le même espace temps. Il faudrait que rien...absolument rien, ne me distingue de cette autre chose. À moins, bien entendu, que je ne sois un phénomène à part entière dont je serais le seul exemplaire...

Mais sinon, s'il existe bel et bien quelque chose qui soit de même nature que moi, cette chose ne me donnera jamais le même constat que j'ai de moi-même, car ce ne sera jamais moi-même, et c'est impossible que ça le soit non plus. Par conséquent, selon tes critères (c'est-à-dire mon seul constat personnel), aucune source ne sera jamais la bonne...même si c'est la bonne. Le corps ne peut donc être éliminé comme source potentielle.

Miteny 10/08/2008 14:19


oui la conscience c'est particulier. Ce que tu expliques montre bien à quel point ce phénomène est fondamental (en amont de tout) et c'est pourquoi le corps ne suffit pas.

 "Alors selon tout logique Miteny, il est parfaitement impossible qu'en tant qu'effet moi-même, je réussisse à trouver une cause ou une source qui produise quelque chose qui me donne
exactement le même constat que j'ai de moi-même."
CQFD alors? tu viens de dire toi-même que c'était impossible.

D'ailleurs si je passe en coup de vent c'est pour dire ceci: tu n'as pas pu trouver l'erreur de mon raisonnement. Tu as confirmé que les causes étaient les mêmes et que les effets étaient
différents (pas douleur/douleur).

Comprends tu que tu auras bcp de mal à me faire croire que les causes ne sont pas les mêmes (2 fois un corps) et/ou que les effets sont les mêmes (pas douleur= douleur?)

Vois tu le problème?


Kimono 1er 09/08/2008 17:23

c'est évident , maitre du temps !

j'attends toujours une réfutation pour ma petite question sur ce qui se passe quand on pousse quelqu'un d'autre.
l'affaire est claire, le manipulateur est mal barré . qu'on attaque la montagne par l'adret ou l'ubac, on arrive dans tous les cas au sommet

DiadoreCronos 09/08/2008 09:29

Ouf! Hier soir je n'arrivais pas à me connecter sur ce blog, j'ai bien cru que miteny avait eu un éclair de lucidité, qu'il avait réalisé la stupidité de ce qu'il dit depuis trois ans, et qu'il avait fermé le blog avant de se défenestrer...


""Donc le fait que je n'aie pas mal quand miteny se frappe ne contredit en rien l'hypothèse matérialiste. "
Tu dis directement la conclusion ! C'est pas une réfutation ça, bachi-bouzouk! C'est une affirmation."

Atteinte au règlement! miteny omet la première phrase: "En affirmant que "le corps suffit", l'hypothèse matérialiste dit qu'un corps peut engendrer une conscience, qui sera liée à ce corps-là et affectée par lui, et aucun autre. "
Cette phrase rappelle tout simplement qu'à part miteny, aucune créature vivante (?) n'a jamais dit et pensé (?) que "le corps suffit [à générer de la douleur]" signifiait "nous devrions tous avoir mal quand miteny se frappe".
Chaque corps produit de la douleur pour sa propre conscience - s'il en a une. Or toute l'erreur de miteny -enfin sans parler de sa transition du 'corps qui ne suffit pas' vers 'Dieu existe'- repose sur cette phrase absurde: "le corps suffit signifie n'importe quel corps suffit" qui n'aurait de sens que si on la réécrit:
"le corps suffit à générer de la douleur pour sa conscience signifie que n'importe quel corps génère de la douleur pour sa conscience s'il en a une".

Je pense quand même que ma première réfutation est plus courte, et complète.

Miteny 10/08/2008 14:09


repose sur cette phrase absurde: "le corps suffit signifie n'importe quel corps suffit"

Mais évidemment! t'es complètement neuneu ou quoi? on apprend la définition du mot suffire à l'âge de 5 ans. T'as quel âge?


Stéphane 09/08/2008 03:39

Donc Miteny, pour toi, lorsque vient le temps de vérifier si les effets sont similaires (condition pour le respect du principe causal), il ne faut pas comparer les effets (théoriques) des corps ENTRE EUX, mais comparer les effets TELS QUE CONSTATÉS PAR UN OBSERVATEUR. La comparaison doit absolument se faire du pont de vue de l'observateur, donc entre ce qu'il constate de son corps (sa douleur, sa conscience) et ce qu'il constate des autres corps (c'est-à-dire rien du tout). Je crois avoir bien compris ta démarche maintenant.

Mais tu sais, je ne suis pas d'accord avec cette dernière. En fait, je suis d'accord avec cette façon de faire uniquement si l'observateur est extérieur à tous les phénomènes qu'ils observe, puisqu'à ce moment, il n'y a aucune raison que les effets apparaissent différemment à ce dernier s'ils sont vraiment similaires (puisqu'ils lui sont tous extérieur et qu'il les observe du même point de vue). Donc, le constat de l'observateur équivaut donc logiquement à une comparaison des effets directement entre eux. S'il voit une différence, c'est qu'ils sont carrément d'une nature différente...et le principe causal est violé.

Maintenant, avant même de présupposer de la source de la douleur et de la conscience, et avant même de faire la moindre comparaison, une chose est certaine : je suis moi-même l'un des phénomène que je veux comparer, et c'est précisément ça qui fait que ta façon de faire est incorrecte.

Elle est incorrecte car peu importe quelle peut-être la source de la conscience (donc de moi), il est impossible que je puisse constater la même chose en provenance de ces sources, MÊME SI CE QU'ELLES PRODUISENT EST SIMILAIRE À CE QUE JE SUIS. C'est impossible Miteny car nous serions en présence de 2 effets qui n'auraient pas d'existence propre. Et ça, c'est impossible.

Alors comme je suis moi-même l'un des effets étudiés, et que je ne peux être en même tant les autres effets (tout comme le photon A ne sera jamais le photo B, aussi pareils soient-ils), je suis condamné à observer une différence entre moi-même et tout ce qui n'est pas moi, ou tout ce qui m'est extérieur en quelque sorte, même si nous partageons les mêmes caractéristiques et peu importe si nous avons identifié la bonne source. Il ne peut en être autrement.

Pour cette raison, je considère la différence dans le constat d'une personne invalide pour affirmer que le corps ne suffit pas en tant que source, puisque peu importe la source, en tant qu'effet moi-même (un effet conscient), je n'ai pas le choix que de constater ma distinction par rapport aux autres effets, même s'ils sont similaires à moi. Peu importe la source soupçonnée, si je me base uniquement sur mon propre constat (comme tu le fais), aucune ne me semblera jamais valide, quand bien même elle serait la bonne!!!!

Miteny 10/08/2008 14:07


je repasse en coup de vent (dernière fois avant un certain temps...) pour dire de faire attention à ce que tu dis. Relis ce que tu écris:
"Elle est incorrecte car peu importe quelle peut-être la source de la conscience (donc de moi), il est impossible que je puisse constater la même chose en provenance de ces sources"

Sauf que tu es hors sujet et que tu ne compares les effets observés par une personne.

"je suis moi-même l'un des phénomène que je veux comparer, et c'est précisément ça qui fait que ta façon de faire est incorrecte. "

On peut savoir pourquoi? En plus ça signifie que quand on a mal c'est une illusion: ABSURDE. Alors quand on a mal est-ce une illusion?


BeastMan 09/08/2008 00:01

C’est pourquoi j’aimerais demander aux visiteurs de ce site d’y mettre un peu du leur.


"Si vous voulez gagner la récompense, il faut OBLIGATOIREMENT répondre à la question suivante ..."

le type est obligé d'appater le blaireau avec ses quelques euros.
tu nous prends pour des mendiants spirituels ?

Miteny 10/08/2008 14:10


Oui. Spirituellement parlant, vous êtes dans la cave... dans les catacombes. Loin sous terre.


Kimono 1er 08/08/2008 22:04

miteny : "on ne ressent pas le mouvement: c'est un fait objectif. Ce corps a bougé C'EST VRAI POUR TOUT LE MONDE. Tout le monde peut le vérifier. Par contre personne ne peut vérifier la douleur de l'autre.
"


FAUXXXXX !!!!!!

c'est l'osselet dans l'oreil interne qui en est responsable. arrete de dire des conneries.
si on ne ressentais pas le mouvement, alors le syeux fermés dans un ascenseur tu ne sentirais pas qu'il se met en marche. ce qui est faux, archi faux.

manipulateur.

Miteny 10/08/2008 13:59



si tu parles de la sensation de mouvement (sensation: fait subjectif) alors c'est un autre exemple subjectif comme la douleur: et alors, comme pour tout ce qui concerne la conscience, le
corps ne suffit pas, c'est vrai. Je rappelle qu'ici la douleur n'est qu'un exemple (j'aurais pu prendre le plaisir ou une autre sensation...)



Kimono 1Er 08/08/2008 22:02

miteny : "Mais tu es idiot ou quoi? oui je constate qu'un mouvement a été produit. Aucun problème. Mais dis-moi: as tu mal quand je me cogne ? "

mais c'est toi qui est tro con pour comprendre que pour la douleur sa fonctionne pareil que pour le mouvement ????????

et que , de ce fait, c'est invalide, ta conclusion que 'dieu existe' ?????????

c'est l'utilisation de la douleur qui te permet de tirer une conclusion ridicule comme celle la.

avec la mise en mouvement, comprends bien que si le constat (qui est le meme que la douleur) te fait dire que 'autre chose (dieu) existe' , puisque tu n'as pas bougé quand un autre a été poussé,
ca revient a dire que ce que tu appelles 'autre chose' , c'est la 'direction' vers laquelle l'action est effectuée , en d'autres termes , ton 'autre chose' s'appelle : ce qui se passe dans le temps, dans le monde.
donc, c'est l'interraction.

bravo, tu viens de réinventer le principe de l'interraction (relis mon texte sur la quantique, blaireau) .

je suis vraiment pété de riiiiiiire.

Miteny 10/08/2008 13:57


oui je constate le mouvement de l'autre.
non je ne constate pas la douleur de l'autre.
toi comprendre?


Kimono 1Er 08/08/2008 21:59

Mitemie premier dit """De la douleur est produite que pour la personne frappée!
Donc pas pour tout le monde. La phrase "de la douleur est produite" n'est pas vraie pour tout le monde.
Du point de vue de la vérité universelle (vraie pour tout le monde), elle est donc FAUSSE."""

toujours plus fort , tu continues a t'obstiner : je t'ai parlé de la différence entre 'lumière' et 'lumière'.
il y'a 'la douleur' , et 'ma douleur'. c'est élément du la meme chose, mais ca n'est pas identique.
'la douleur' n'est qu'un concept, qu'on a pu découvrir en communiquant .
'ma douleur' est une certitude, parceque je l'ai déja ressentie.
arrete de mélanger volontairement 'la douleur' avec 'nos douleurs' .
je t'ai donné ci dessus l'exemple du mouvement : tu vois bien que ton histoire de douleur est ridicule, tu te sers de la confusion entre 'la douleur (sens général) et 'notre douleur (sens du vécu , donc 'seul réalité absolue du point de vue de chez nous')
--- explique moi la différence avec le "mouvement" qu'on peut ressentir dans mon expérience , si j'ai tort.

Miteny 08/08/2008 22:01


on ne ressent pas le mouvement: c'est un fait objectif. Ce corps a bougé C'EST VRAI POUR TOUT LE MONDE. Tout le monde peut le vérifier. Par contre personne ne peut vérifier la douleur de l'autre.


Kimono 1er 08/08/2008 21:51

allez, pour le plaisir, je vais jouer sur ton terrain :

imaginons qu'on es tous sur des patins a roulettes.
le testeur qui n'en as pas, lui , viens te pousser :
Résultat : tu te déplace ... un mouvement a été produit : tu le sais, tu t'es senti te déplacer .

maintenant, il va pousser un autre corps :
le corps aura lui aussi un mouvement !. donc un mouvement a été produit la aussi.
->sauf que toi, tu n'as pas bougé : tu n'as rien senti , ok ?

conclusion : autre chose , (dieu) existe ?
c'est a mourir de rire , Miteny 1er

Miteny 08/08/2008 21:54



Mais tu es idiot ou quoi? oui je constate qu'un mouvement a été produit. Aucun problème. Mais dis-moi: as tu mal quand je me cogne ?



kimono 08/08/2008 21:44

tu es agacant de bétise.

"1.n'importe quel corps est frappé, de la douleur est fabriquée. elle est fabriquée DANS LE CORPS FRAPPé : l'effet se constate DANS LE SUJET DE l'ACTION.
Non! personne ne constate ça.... quand je me cogne, toi tu constates de la douleur dans mon corps!! Non (je te rappelle que la douleur ça fait mal).

2. De manière tout à fait incongru, l'expression "physique quantique" surgit. Pour rien dire en plus... surprenant "


--

1 : SI , dans nimporte quel corps frappé, de la douleur est produite.

si tu nies ça, tu nies le fait que quand un autre est frappé, il dit 'aie' .

donc tu nies l'existence de l'intellect de l'autre, et tu réduis lemonde a ton unique intellect.

c'est dans la pure lignée de ta facon d'etre : tu ne penses qu'a toi, et n'en a rien a faire des autres . CQFD.

hors, nous existons tous, miteny.

donc, tu dois admettre que dans nimporte quel corps frappé, de la douleur est produite.
et si tu n'y crois pas, moi je dis 'aie' si je me cogne : que te faut il de plus ?


deuxio : tu n'as pas du lire grand chose a la physique quantique. meme un pauvre bouquin de base te ferait voir que le sujet est en plein dedans.

comme observant + observé ne font qu'un, on en déduis que si l'observant n'interragit pas avec l'autre, il ne peut y avoir de changement des états.

en d'autre termes, quand tu regarde un autre corps se faire frapper , tu ne fais pas partie de l'expérience. l'expérience dont tu parles et l'interraction entre 'le baton' et l'autre corps.

toi, tu en es extérieur , non 'agissant'.

donc tu ne peux en rien recevoir un quelconque effet de l'expérience de facon directe : tu n'en fais pas partie ! l'interraction se réduit entre le baton et l'autre corps.

mais continue, tu me fais rire :)

Miteny 08/08/2008 21:52


De la douleur est produite que pour la personne frappée!
Donc pas pour tout le monde. La phrase "de la douleur est produite" n'est pas vraie pour tout le monde.
Du point de vue de la vérité universelle (vraie pour tout le monde), elle est donc FAUSSE.

CQFD


Stéphane 08/08/2008 21:28

Tu me reposes encore la même question sans tenir compte de ce que je viens de dire.

Tu ne tiens pas compte du fait que tu es toi-même un des effets. Et utiliser la douleur te permet de traiter la chose comme un effet extérieur à l'observateur, et qui donc, n'a aucune raison de ne pas être constater si il est produit...peu importe le corps. C'est une déformation! Ce n'est pas le cas.

L'effet, c'est toi, c'est moi, c'est l'individu en tant que tel. Un photon ne peut pas être un autre photon, même s'il est semblable à l'autre.

Une conscience ne peut donc être une autre conscience, même si elle est semblable a l'autre. Et comme tu es toi-même une conscience (un effet) tu constates que tu n'est pas l'autre...et c'est permis...c'est même obligatoire.

Miteny 08/08/2008 21:49


"que tu es toi-même un des effets"
Mais l'effet de quoi! je suis l'un des effets. Mais de quoi? Tu ne parles pas de la suffisance du corps encore une fois. Tu ne poses même pas la question. Tu oublies d'être rigoureux, ce qui
est grave. Tu affirmes directement sans la moindre preuve. c'est triste.
Pourquoi évites tu mon raisonnement?
Parce que je t'avertis, tu ne comprends rien du tout. Alors il faut se concentrer un peu et attaquer mon raisonnement pour me dire où l'erreur. Pour continuer à croire en ton discours faux, tu fais
l'autiste. Tu comprends au moins que ça ne peut pas me déstabiliser?

Tu ne comprends pas que le but est de déstabiliser (si je me trompe): il y a une méthode pour ça. Il faut rigoureux, très rigoureux. Il ne faut pas faire ça en touriste.


kimono 08/08/2008 21:26

miteny dit "Mais c'est pour t'illustrer la définition du mot SUFFIRE ! car toi pas comprendre ce mot c'est évident. Je n'ai jamais dit que la lampe avait un intellect.

Voilà quelqu'un qui m'invente des propos. De mieux en mieux. ça ne vous suffit pas de ne pas répondre, il faut maintenant que vous changiez de ce que je dis"

mais non , mais non , si peu..

dès lors que n'importe quel corps est frappé, de la douleur est fabriquée.

elle est fabriquée DANS LE CORPS FRAPPé : l'effet se constate DANS LE SUJET DE l'ACTION.

tout comme seule la lampe dont on presse l'interrupteur s'allume.

maintenant, parlons de la ou tu joues sur les mots, manipulateur malgré toi (enfin j'ai du mal a y croire..)

la lumière que la lampe emet quand on l'allume est elle la meme que celle de toutes les autres ?
oui, par sa nature, mais non par sa description précise : cette lumière la est bel et bien CELLE DE LA LAMPE uniquement , du fait de la localisation spatiale, et temporelle ou elle a été émise.

Hors tu joues sur la confusion des genres avec la douleur.
meme si 'de la douleur' est fabriquée dans n'importe quel corps frappé, il se trouve qu'elle est locale au sujet frappé , tout comme la lumière de la lampe , meme si elle est 'de la lumière' de facon générale, et pourtant quand meme locale et 'liée' a la lampe concernée par l'expérience.

la réponse a tes élucubrations se trouve en physique quantique :

l'observant (celui qui fait l'expérience) est lié a l'observé (le sujet) .
c'est inextricable : l'un et l'autre forment un seul ensemble qui a interragit.

maintenant, si tu remet en cause la physique quantique, saches qu'elle n'a encore JAMAIS été mise en état de FAUTE dans quelque expérience que se soit : elle est folle, mais fonctionne parfaitement.

donc, en niant le fait que seul le corps frappé peut ressentir 'la douleur' dans lui meme, tu NIES la réalité de la physique quantique.

tu dervais lire plus de bouquins, au lieu de perdre ta vie dans des croyances insensées.
magicien ! sors le lapin :)

Miteny 08/08/2008 21:35


1.n'importe quel corps est frappé, de la douleur est fabriquée. elle est fabriquée DANS LE CORPS FRAPPé : l'effet se constate DANS LE SUJET DE l'ACTION.
Non! personne ne constate ça.... quand je me cogne, toi tu constates de la douleur dans mon corps!! Non (je te rappelle que la douleur ça fait mal).

2. De manière tout à fait incongru, l'expression "physique quantique" surgit. Pour rien dire en plus... surprenant


kimono 08/08/2008 21:18

miteny : "Oh oh il ya quelqu'un!

Je ne fais aucun présupposé: AUCUN ! Je pose une question: est-ce que le corps suffit? (est -ce qu'il y a le mot "dieu" dans cette phrase?)

Mais pourquoi n'y-a-t-il que des neuneus qui passent par ce blog? C'est fou. ACHETEZ VOUS UN CERVEAU !!!!!!! "

tu te contredis toi meme.
si toute ta démo n'est pas la pour parler de dieu, tu sers a quoi ?

je peux te répondre : a nous faire rire.

Miteny 08/08/2008 21:19


La première étape c'est la suffisance du corps, grand sctroumpf! tu comprends ou pas. Sais tu lire? Faut-il que j'écrive en oudmourte?


kimono 08/08/2008 21:15

miteny dit : "rigolo parce que si tu avais lu mon blog, tu saurais que justement j'ai pris environ 500 fois l'exemple de la lampe:
LAMPE+élec par cette lampe=> lumière provenant de cette lampe (VRAI: la lampe suffit)

CORPS+élec par ce corps=>douleur provenant de ce corps?? (FAUX: tout le monde constate que c'est faux......je viens de mettre les doigts dans la prise t'as eu mal à mon corps.. non donc ce n'est pas TOUJOURS vrai... toi comprendre?)
"


muarf tu es vraiment drole en plus !

donc, tu te permet de faire une analogie entre une lampe et un corps , c'est a dire que pour justifier tes dires, tu dis qu'une lampe a un 'intellect', toi ?

allons, c'est pas sérieux lol. tu monte un spectacle bientot ?

Miteny 08/08/2008 21:18


Mais c'est pour t'illustrer la définition du mot SUFFIRE ! car toi pas comprendre ce mot c'est évident. Je n'ai jamais dit que la lampe avait un intellect.

Voilà quelqu'un qui m'invente des propos. De mieux en mieux. ça ne vous suffit pas de ne pas répondre, il faut maintenant que vous changiez ce que je dis.


kimono 08/08/2008 21:09

miteny : ""tu as toi meme pris la liberté de dire que dieu est extérieur au monde : donc ta conclusion est impossible"
JE N'AI JAMAIS DIT CA BIEN AU CONTRAIRE ! (hallucinant) "

si tu n'as pas dit que dieu est extérieur au monde, alors tu dis qu'il est DANS le monde !
donc ton raisonnement se base sur le présupposé que DIEU existe ( il est DANS le monde) !!!!
HORS il n'y a qu'en disant qu'il est extérieur au monde ( apriori) que tu peux partir sur un raisonnement rationnel : a l'origine, tu dis qu'il n'y a RIEN , et après un raisonnement, tu pourrais conclure : donc dieu existe. sauf que la, c'est pas possible.CQFD

Miteny 08/08/2008 21:15


Oh oh il ya quelqu'un!

Je ne fais aucun présupposé: AUCUN ! Je pose une question: est-ce que le corps suffit? (est -ce qu'il y a le mot "dieu" dans cette phrase?)

Mais pourquoi n'y-a-t-il que des neuneus qui passent par ce blog? C'est fou. ACHETEZ VOUS UN CERVEAU !!!!!!!


kimono 08/08/2008 21:07

je vais continuer avec les idioties que ton raisonnement apportent. mais tu n'en parles surtout pas.

voila :

dans le monde, il y'a des millions de lampes de la meme fabrication.

quand on appuie sur l'interrupteur d'une des lampes, seulement celle ci s'allume.

on est daccord ?

il y'a une action : appuie sur interrupteur.
un sujet recepteur de l'action : la lampe concernée.
un résultat (effet) : la lampe sur laquelle on a appuié l'interrupteur s'allume.

Conclusion : donc, autre chose (dieu) existe.


c'est énorme ! j'en suis plié en deux !

Miteny 08/08/2008 21:12


rigolo parce que si tu avais lu mon blog, tu saurais que justement j'ai pris environ 500 fois l'exemple de la lampe:
LAMPE+élec par cette lampe=> lumière provenant de cette lampe (VRAI: la lampe suffit)

CORPS+élec par ce corps=>douleur provenant de ce corps?? (FAUX: tout le monde constate que c'est faux......je viens de mettre les doigts dans la prise t'as eu mal à mon corps..
non donc ce n'est pas TOUJOURS vrai... toi comprendre?)


kimono 08/08/2008 21:01

tu es bien placé pour répondre a coté de la plaque.

c'est ton raisonnement qui dit ça, arrete de fuire devant les implications :

tu as toi meme pris la liberté de dire que dieu est extérieur au monde : donc ta conclusion est impossible.
pour que 'autre chose (=dieu , je cite ton BLOG) ' existe, il faudrait qu'elle ait pu participer a l'expérience. c'est a dire INTERRAGIR AVEC LE MONDE.
hors tu l'as mise HORS du monde.

ton raisonnement est FAUX, ta conclusion de même , alors je ne te parle meme pas de l'idiotie de tes questions

Miteny 08/08/2008 21:04


"tu as toi meme pris la liberté de dire que dieu est extérieur au monde : donc ta conclusion est impossible"
JE N'AI JAMAIS DIT CA BIEN AU CONTRAIRE ! (hallucinant)


DiadoreCronos 08/08/2008 20:44

De passage (à nouveau) sur ce blog, je propose un grand concours: la réfutation la plus courte, précise et juste du sophisme de miteny.

Validation: les participants voteront pour désigner la meilleure et plus courte réfutation, avec l'interdiction de voter pour sa propre réfutation.

Le/la gagnant(e) choisira le psy de miteny.

Je me lance:
En affirmant que "le corps suffit", l'hypothèse matérialiste dit qu'un corps peut engendrer une conscience, qui sera liée à ce corps-là et affectée par lui, et aucun autre. Donc le fait que je n'aie pas mal quand miteny se frappe ne contredit en rien l'hypothèse matérialiste. La démonstration de miteny est donc invalide. CQFD.

Je crois fermement qu'on peut faire plus court...

Miteny 08/08/2008 21:00


C'est complètement con.

"Donc le fait que je n'aie pas mal quand miteny se frappe ne contredit en rien l'hypothèse matérialiste. "
Tu dis directement la conclusion ! C'est pas une réfutation ça, bachi-bouzouk! C'est une affirmation.
Dans ce registre j'ai plus court pour toi: MOI RAISON, MITENY TORT (4 mots et il n'y a pas moins d'arguments que dans ta phrase... )


kimono 08/08/2008 20:32

Ton sophisme vient du fait que tu ne propose dans ta question que deux choix de sortie : oui ou non, alors que tout le monde te dit que la question pose probleme telle qu'elle est formulée.
donc tu fais un des sophismes cités par mamadomi.

en effet, ta question 'le corps suffit t-il' ? n'a comme seul point de départ l'existence que tu pré-suppose, d'une chose 'externe' a tout.

De ton point de vue, il y'a une chose qui différencie " telle personne" d'une autre ,et cette chose, d'après toi, c'est dieu :
c'est lui qui te 'protège' d'avoir mal quand un autre est frappé.

Hors, voila le hic :

s'il y'a UN point de vue unique d'ou tu aurais le droit d'affirmer que "- n'importe quel corps frappé fait mal ", c'est celui de la-dite substance extérieure, c'est a dire de dieu : lui devrait etre en mesure de répondre 'OUI' a ta question.
sauf que pour répondre 'oui' a ta question, il faudrait qu'il soit dans tous les corps en meme temps, en tant que 'récepteur' au signal douleur : c'est obligatoire.

dans ce cas, il n'est plus Extérieur au monde : c'est impossible puisque tu l'as mis HORS du monde.

Donc, si Dieu n'est pas capable de répondre 'oui' a la question ' n"importe quel corps fait-il mal ?" (et ceci puisqu'il est EXTERIEUR a notre monde) , alors comment pourrait-il être capable de faire la différence entre tous les corps, et tout particulièrement , 'favoriser' de sa protection "le tien" ( c'est la base de ta croyance) , puisqu'il n'est pas capable de différencier l'un de l'autre ?????

Miteny 08/08/2008 20:57



Oh là ! avant de raconter autant de bêtises (parce que là ça pullule), il faut partir de la question de base: est-ce que le corps suffit à fabriquer la douleur?
C'est simple: Le fonctionnement du corps (frappé) est-il une cause suffisante.

Après on parlera de Dieu (peut-être): si tu arrives à faire la différence entre douleur et pas douleur (ce qui n'est pas gagné).



Stéphane 08/08/2008 20:29

L'effet que nous étudions, ce n'est pas quelque chose d'extérieure à une conscience...c'est la conscience elle-même!!!

Mais utiliser la douleur donne l'impression que c'est quelque chose de séparé de chaque conscience, et qui donc, n'a aucune raison de ne pas être constatée si ça existe et si c'est produit. C'est vraiment une déformation...intentionnelle ou non.

L'effet, c'est la conscience. Je suis une conscience. Si je n'ai pas mal quand un autre corps est frappé, si je ne suis pas relié à un autre corps, c'est que je ne suis pas l'autre effet, l'autre conscience. Je ne constate donc pas qu'il n'y a pas d'effet, je constate que je ne suis pas cet effet (s'il existe évidemment). Et c'est permis par le principe causal!

Miteny 08/08/2008 20:52


Et c'est permis par le principe causal!  ah bon, ça sort d'où cette affirmation absurde?

Mais TONNERRE DE BREST Réponds aux questions. Douleur/pas douleur... est ce que c'est différent?
Douleur/ pas douleur permis par le principe causal !! WOUARF...

PS: ton chef a décidé qu'argent/pas argent c'était permis par le principe causal (mêmes effets). Du coup il a choisi pas argent pour toi (au hasard... mais vraiment au hasard).


Stéphane 08/08/2008 20:19

Miteny, il est clair que tu as complètement mis de côté le fait que tu es toi-même l'un des effets...et tu crois que tu peux interpréter ton constat de la même façon qu'avec des phénomène physiques habituels, qui sont toujours extérieurs à l'observateur.

C'est une grave erreur!!

Miteny 08/08/2008 20:49


DOuleur/pas douleur: différence !! C'est une erreur?? ah bon?  Avec ta logique on pourrait démontrer que 0=1 :)


mamadomi 08/08/2008 19:53

Sophismes

Un sophisme est un raisonnement d’apparence logique, mais dont les prémisses ne justifient pas correctement la conclusion. Exemple : les oiseaux volent dans le ciel, les avions volent dans le ciel, donc les avions sont des oiseaux.

Les sophismes figurent parmi les techniques de propagande souvent employées par les groupes haineux pour convaincre ou désinformer. En voici quelques-uns que vous rencontrerez probablement souvent :

Sophismes de causalité

Post hoc ergo propter hoc*
* latin pour « après ce fait, donc en raison de ce fait »

Ce sophisme consiste à attribuer une relation de cause à effet (X a causé Y) au simple fait que X a précédé Y dans le temps. On y fait face chaque fois que quelqu’un prétend ou implique qu’un événement qui a lieu avant un autre événement l’a forcément causé.

Les études prouvent que 83 pour cent des personnes mortes dans des accidents d’automobile l’an dernier avaient consommé de la crème glacée le mois précédent. Un chiffre qui suggère fortement que la crème glacée cause des accidents d’automobile.

Troisième facteur

C’est une variation du sophisme précédent, où l’on affirme que X est la cause d’Y, alors que X et Y ont été tous deux provoqués par un troisième facteur, Z. Le fait d’omettre un troisième facteur permet souvent d’invoquer des chiffres statistiques impressionnants à l’appui d’une causalité pourtant inexistante.

Chaque année, quand le goudron de la chaussée commence à fondre, les gens meurent de coups de chaleur. Il semble donc que les émanations de goudron causent des coups de chaleur. (En fait, le goudron qui fond et les coups de chaleur sont dus tous les deux… à la chaleur. )

Sophismes dont les prémisses impliquent la conclusion

Pétition de principe

Parmi tous les sophismes qui impliquent que la conclusion à laquelle on veut en venir est exacte a priori, les pétitions de principe sont les plus courantes. Elles commencent souvent par « Tout le monde sait que… » ou « Il est universellement reconnu que… » Faites attention cependant : ce type de phrase peut aussi introduire un fait exact. Tous les Américains adultes savent (ou devraient savoir) que Washington est la capitale des Etats-Unis, et ce n’est pas une erreur de raisonnement d’accepter automatiquement ce fait comme certain. Ne figurent parmi les pétitions de principe que les faits non encore prouvés qui sont présentés comme vrais.

« C’est une vérité universellement reconnue que les célibataires jouissant de bons revenus ne peuvent qu’être à la recherche d’une épouse. » (Jane Austen était parfaitement consciente de l’ironie de cette déclaration, tirée de son roman Pride and Prejudice.)

Question complexe

Ce type de sophisme demande une réponse unique à deux questions sans rapport ou n’ayant qu’un très lointain rapport l’une avec l’autre.

(Un politicien aux électeurs) « Voulez-vous élire mon adversaire et prendre le risque de voir notre système de sécurité sociale et de santé faire faillite dans les cinq ans ? »


Sophismes qui déplacent le sujet

Ad hominem

« Ad hominem » signifie en latin « contre l’homme ».

Il est normal et logique de s’interroger sur le bien-fondé des arguments d’une personne qui s’appuie sur sa seule autorité pour les justifier. On ne parle cependant de sophismes « ad hominem » que quand de tels arguments ou points de vue sont rejetés sous prétexte de fautes morales qui n’ont rien à voir avec la question.

Comment peut-on croire à la théorie de l’évolution alors que tout le monde sait que Darwin trompait sa femme ?


Argument d’autorité

Il consiste à présenter un argument comme vrai pour la seule raison qu’il est endossé par une figure d’autorité ou prétendument d’autorité. Tenir compte du témoignage d’un spécialiste est normal et souhaitable. On se retrouve dans le domaine du sophisme quand : 1) la figure d’autorité n’a aucune expérience dans le domaine en question; 2) les avis divergents d’autres autorités dans le domaine sont passés sous silence ; 3) on accorde au témoignage de la figure d’autorité un poids disproportionné comparé aux autres facteurs.

« Mangez des céréales Wheaties pour être comme moi », déclare Michael Jordan. (Michael Jordan est très bien placé pour donner des conseils sur le basket-ball, mais son expertise en nutrition reste à prouver.)


Argument de la « pente glissante »

Ce type de sophisme consiste à tenter de détourner l’attention de la question en jeu en prétendant qu’une certaine décision dans ce domaine mettra en marche une série de conséquences de plus en plus graves, qui sont présentées comme liées au problème alors qu’elles dépendant en réalité d’une multitude d’événements qui auront lieu ou non dans le futur.

En bannissant les propos d’une grande violence ou obscénité, nous ouvrons la porte à un flot de censure qui ne s’arrêtera plus. D’abord la pornographie violente, mais après Penthouse et Playboy, puis James Joyce, D.H. Lawrence, Chaucer, Byron et Shakespeare. D’ici peu, nous vivrons dans un état fasciste où plus personne n’aura aucun droit.


Sophismes réducteurs

Faux dilemme

Il consiste à proposer seulement deux choix à une situation donnée alors qu’il existe d’autres possibilités. Il convient de séparer les vrais des faux dilemmes. Ainsi, il existe des cas où seules deux positions sont possibles : toute créature dans le monde soit est un chien, soit n’en est pas un. Mais il serait faux de dire que toute créature dans le monde est soit un chien, soit un chat. Dans la plupart des situations, il existe divers moyens rendant inacceptable le fait de devoir choisir entre seulement deux options.

Le langage politiquement correct a pour but de combattre le racisme. Ou vous soutenez nos efforts pour bannir les propos haineux, ou vous êtes raciste. (Cette déclaration ne tient pas compte du fait qu’il y a d’autres moyens de combattre le racisme que le langage politiquement correct. Et que l’indifférence ne se confond pas avec le racisme. )

Sophismes qui font appel aux émotions

Appel à la tradition

Il s’appuie sur l’idée qu’une façon de faire est « bonne » parce que conforme à la tradition, confortable et acceptée depuis toujours. Les appels à la tradition et au respect du statu quo n’ont rien de logique, mais ont souvent beaucoup d’impact parce que vieilles idées et vieilles habitudes, même si elles ne sont pas parfaites, n’ont du moins rien de menaçant.

Autoriser la présence de femmes au Club serait un désastre ; ce dernier est réservé aux hommes depuis 135 ans ! Pourquoi briser maintenant la tradition ?

Appel à la peur

Ce sophisme s’appuie sur l’idée que si on adopte ou non certaines décisions, les pires conséquences sont à craindre.

Si nous ne réformons pas les lois sur l’immigration, nous aurons bientôt épuisé les ressources futures de nos enfants au profit d’étrangers entrés illégalement au pays.


Argument de la popularité

Cela consiste à prétendre que vous devriez croire ou faire quelque chose parce que beaucoup

de gens le pensent ou le font. Pour beaucoup d’entre nous, il est rassurant de faire comme tout le monde.

Ne soyez pas la dernière personne à acheter une ClipperMeister – la seule tondeuse au monde qui garantit à vos voisins que vous vous préoccupez autant qu’eux de l’embellissement du quartier.

*****

voilà comment fonctionne miteny dans les grandes lignes, bon courage kimono

Miteny 08/08/2008 19:58


Et il est où mon sophisme? quand je dis que je n'ai pas mal quand tu te cognes ou quand je dis que j'ai mal quand je me cogne?
Vraiment, vous êtes nuls... NULS !


kimono 08/08/2008 19:49

arrete de jouer sur les mots , manipulateur !

Miteny 08/08/2008 19:56


Je ne joue pas sur les mots: je n'ai vraiment pas du tout mal quand tu te cognes. Mais alors pas du tout!
Je suis sûr de constater PAS DOULEUR
je répète:
Je suis sûr de constater PAS DOULEUR
Je suis sûr de constater PAS DOULEUR

PAS DOULEUR différent de DOULEUR. car 0 différent de 1 (OUH LA LA LA)

Pourtant mon corps frappé=> DOULEUR !! Pourquoi ça marche avec ce corps alors que ça ne marche pas avec l'autre??? Etonnant (sauf pour les aveugles).


Stéphane 08/08/2008 19:33

Non Miteny, tu as vraiment tort là-dessus. mon constat ne dis pas qu'il n'y a pas d'effet, il me dit que s'il y en a un, ce n'est pas moi (qui suis moi même l'un des effets).

L'absence de douleur, le fait de ne pas être relié aux autres corps, tout cela revient simplement à dire que si ces effets existent (donc si ces consciences existes), elles ne sont pas moi. Et ça, c'est permis. Je suis moi-même un effet rappelle-toi...alors je ne peux logiquement être les autres effets aussi.

Ce qui n'est pas permi, c'est que leurs caractéristiques soient différentes de ce que je suis moi-même...c'est ça qui peut violer le principe causal. Et de ton aveu même..il semble que ce ne soit pas le cas.

Miteny 08/08/2008 19:43


T'es autiste en fait?
"mon constat ne dit pas qu'il n'y a pas d'effet". Donc t'as mal? As tu mal? Mais réponds sacrebleu!
Si t'as mal, où est-ce que je viens de me cogner? Tu dois le savoir puisque t'as eu mal.

Es tu sûr à 100% de ne pas avoir mal?

Mille sabords, tu en fais vraiment exprès. Tu dis que tu es sûr de constater 'douleur/pas douleur" puis ensuite que ton constat ne dit pas qu'il n'y pas d'effet.

Tu comprends que "pas d'effet" c'est pas la même chose que "effet"?


Stéphane 08/08/2008 19:15

Si tu trouves que j'ai tort, montre moi mon erreur dans ma déduction (dans laquelle j'analyse la conscience directement).

Je suis moi-même l'un des effets, on s'entend. Donc, si la conscience des autres existe, et que je constate que je ne suis pas relié à leur corps, ca veut dire que je constate simplement que je ne suis pas l'autre.

Le principe causal permet que chaque effet ait une existence propre, c'est connu...eh bien n'est-ce pas justement ce que je constate ? Mais comme il est vraisemblable de dire que je possède les mêmes caractéristiques que les autres consciences, que je ne peux constater puisque je ne suis pas elles, eh bien je ne peux dire que le principe causal est violé et que le corps ne suffit pas, puisque la condition de similarité entre les effets est théoriquement respectée

Miteny 08/08/2008 19:26


"Le principe causal permet que chaque effet ait une existence propre, c'est connu...eh bien n'est-ce pas justement ce que je constate ? "
Bah non... tu constates "PAS D'EFFET".... RIEN. As tu mal quand je me cogne? (c'est fou mais je n'arrive jamais à obtenir de réponse).


Stéphane 08/08/2008 19:04

Fais donc le même genre d'observation en utilisant la conscience pour voir ??

Miteny 08/08/2008 19:05


Je ne comprends absolument pas la question.


Stéphane 08/08/2008 18:56

"""Le principe causal dit que les mêmes causes produisent les mêmes effets. Et je ne compare pas les consciences entre elles """

C'est pourtant ce qui doit être fait!!!! l'observation sert justement à faire cette comparaison! C'est entre eux que les effets doivent être comparés...si tu crois le contraire, tu as tort.

Miteny 08/08/2008 19:02


C'est pourtant ce qui doit être fait!!!!
NOn. Je dois comparer les effets des causes. Tu me parles d'autres effets (c'est donc hors sujet). C'est quoi l'expérience?
des coups sur 2 corps. Les effets sont les mêmes selon toi?
As tu mal quand je me cogne? (tout le temps obligé de poser cette question)

Ce n'est pas possible. Tu en fais exprès, c'est sûr. Alors as tu mal quand je me cogne?


Stéphane 08/08/2008 18:35

Je reprends. Tu me demandes souvent de me concentrer sur mes certitudes...je vais donc parler en "je" parce qu'apres tout, je suis moi-même l'un des effets.

Donc, je suis certain de n'être pas l'autre...mais je ne peux affirmer que je suis différent de l'autre (plutôt le contraire même).

De n'être pas l'autre, c'est une sacré différence ça Miteny, et je la constate (ce n'est pas une illusion). Sauf que le principe causal me donne le droit de n'être pas l'autre.
Si je suis différent de l'autre quand à ma nature et mes caractéristiques...voilà qui violerait le principe causal.

Miteny 08/08/2008 18:50


NON !
Le principe causal dit que les mêmes causes produisent les mêmes effets. Et je ne compare pas les consciences entre elles (HORS SUJET HORS SUJET HORS SUJET !!) mais les effets (principe causal) du
fonctionnement de 2 corps (en d'autres termes: tu n'es pas l'autre... ce n'est pas normal).
"Sauf que le principe causal me donne le droit de n'être pas l'autre. " C'est un principe causal inversé que t'as acheté alors :)