Un neuropsychiatre parle de Dieu.

Publié le par Miteny

Hier, j’ai entendu à la radio un médecin (neurologue ou neuropsychiatre) évoquer une zone du cerveau qui serait à l’origine du sentiment d’extase, de communion avec le divin. Ainsi l’impression d’approcher Dieu serait produite par les lobes frontaux. C’est un peu ce que sous-entendait le spécialiste, critiquant ceux qui pensaient qu’il s’agissait d’une intervention divine (c’est ce que j’ai compris). En somme, il voulait dire ce que certains religieux prenaient pour une communication de leur esprit avec Dieu est en fait une impression « fabriquée » par le cerveau (mais il a quand même ajouté que cette activité était bénéfique pour la santé). Tout ça est bien joli. Néanmoins n’oubliez pas que le pauvre se trompe complètement en oubliant de dire que… le corps ne suffit pas !
A ce propos, j’ai une nouvelle question (histoire de simplifier le problème… si c’est encore possible…). Supposez que je branche un corps sur le 220V ? Ce corps produira-t-il de la lumière ? Non me répondrez vous probablement.
On dira que le corps n’est pas capable de produire de la lumière (car ce corps ne va pas s’allumer…). Essayez maintenant de procéder au même raisonnement mais avec la douleur (je sais, c’est très dur).
Peut-être un jour comprendrez vous qu’une cause impersonnelle ne peut engendrer un phénomène personnel (je rappelle que la douleur n’est qu’un exemple visant à rendre la démonstration efficace… je suis comme un mathématicien qui a trouvé une astuce pour prouver son théorème).
PS : La prochaine fois, j’essaierai de faire une blague sur Ayaan Hirsi Ali et la laïcité (encore une arnaque ce truc…). 

PPS : pour Loïc qui ne sait pas ce qu’est un corps quelconque (!!)…

undefined

Publié dans Archives 2006-2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gilbert 20/07/2008 21:37

Miteny est suffisant.

Le corps suffit!

mamadomi 29/05/2008 15:46

toujours pas de réponse(s) acceptable...

une question:
comment vérifies-tu que ma conscience, dans mon corps, perçoit quoique ce soit, qui que ce soit, selon ton modèle de perception...?...disons selon un modèle qui nous serait commun...
as-tu développé un 6ème sens?...ou un 7ème...lol?!"

...j'attends toujours...
tu vas avoir du mal à me convaincre que ce que tu sens est assurément universel et que tu peux déduire que
1. tout le monde ressens selon ton modèle
2. que les définitions de notre concept commun de douleur déterminent l'existence de Dieu, à savoir le fait que la douleur ne soit perçue, dis-tu, que par celui qui est frappé.

ces choses là sont dûment réfutées partout sur ton blog

mamadomi 08/05/2008 18:08

"votre lâcheté m'amuse"dis-tu miteny...

toi qui est lâche dans ton entêtement, ça te va bien...pour la 4800 ème fois pour suivre le degré exact de notre dialogue de sourds...:

tu auras toujours l'opportunité d'insérer dans des dialogues entre internautes des petits traits cyniques aussi lâches que vains...

n'empêche qu'à nos réfutations, hein...tu n'as rien à répondre...

au sujet de la douleur que tu prends pour pilier démonstratif...
""conscience miteny", donc, dans ce corps qui n'appartient qu'à toi et dont les propriétés sont peut-être les mêmes que les miennes (a priori)...
une question:
comment vérifies-tu que ma conscience, dans mon corps, perçoit quoique ce soit, qui que ce soit, selon ton modèle de perception...?...disons selon un modèle qui nous serait commun...
as-tu développé un 6ème sens?...ou un 7ème...lol?!"

...j'attends toujours...
tu vas avoir du mal à me convaincre que ce que tu sens est assurément universel et que tu peux déduire que
1. tout le monde ressens selon ton modèle
2. que les définitions de notre concept commun de douleur déterminent l'existence de Dieu, à savoir le fait que la douleur ne soit perçue, dis-tu, que par celui qui est frappé.

ces choses là sont dûment réfutées partout sur ton blog

j'attends donc le pipi suivant de miteny chien fidèle...puisqu'il n'y a rien à espérer de +

vincent 05/05/2008 19:40

Miteny
TU dis « A côté de la plaque, comme d'hab. Ensuite j'attends toujours comme me fasse douter de la différence douleur "pas douleur". J'attends..
PS: votre lâcheté m'amuse »
Te faire douter maître bouffon ? Es tu fou ? Mais qui sommes nous pour te faire douter de « ta vision Subjective de ton caisson » ? Il faudrait d’abord que tu doutes toi-même de cette réalité que tu nommes Miteny » ! Toi qui dit n’avoir aucune certitude, hein caisson Miteny !
Alors comme ça un dieu personnel à reconnu TON CORPS parmi des milliard d’autres ?
Mais comment est-ce possible ccccaarrrrrrrrrrrrrrrrrrrr le coooopprrsss ne suuuufffiiiittttt passsssss ! Alors comment il a fait super bouffon ! T’avais une plume au cul différentes des autres humains ???;o);o)avec amour scientifique bien entendu...sinon rien c'est de la pure science pour super bouffon!

Miteny 08/05/2008 11:57


En tout cas, ce n'est certainement pas toi qui va me faire réfléchir... A la limite, tu peux juste me faire pitié


mamadomi 05/05/2008 17:25

"votre lâcheté m'amuse"dis-tu miteny...

toi qui est lâche dans ton entêtement, ça te va bien...

à moins de faire comme toi et de répéter inlassablement nos réfutations, tu auras toujours l'opportunité d'insérer dans des dialogues entre internautes des petits traits cyniques aussi lâches que vains...

parce qu'à nos réfutations, hein...tu n'as rien à répondre...

au sujet de la douleur que tu prends pour pilier démonstratif...
""conscience miteny", donc, dans ce corps qui n'appartient qu'à toi et dont les propriétés sont peut-être les mêmes que les miennes (a priori)...
une question:
comment vérifies-tu que ma conscience, dans mon corps, perçoit quoique ce soit, qui que ce soit, selon ton modèle de perception...?...disons selon un modèle qui nous serait commun...
as-tu développé un 6ème sens?...ou un 7ème...lol?!"

...j'attends toujours...
tu vas avoir du mal à me convaincre que ce que tu sens est assurément universel et que tu peux déduire que
1. tout le monde ressens selon ton modèle
2. que les définitions de notre concept commun de douleur déterminent l'existence de Dieu, à savoir le fait que la douleur ne soit perçue, dis-tu, que par celui qui est frappé.

ces choses là sont dûment réfutées partout sur ton blog
alors tes lâches petits pipis entre les posts des autres..euh... hein!! ça fait petit chien teigneux...et pas plus.
Couché miteny!!

Miteny 08/05/2008 11:47


Mais je te pose la question (pour la 4800 ième fois): sais tu ce que ça fait d'avoir mal? Sinon, il y a plusieurs moyens de remédier à ce défaut de connaissance.
Quand tu répondras, tu commenceras peut-être à comprendre. Je ne suis pas autiste, moi (contrairement à toi). J'essaie d'entamer un dialogue (Oh là!! tu ne connais pas ce mot je pense).


mamadomi 04/05/2008 18:12

...oui le gloubi boulga de quasi miteny(r) (casimir/miteny!!)
c'est une légende en soi qui, faute de faire couler de l'encre, a le mérite de réussir l'exploit de s'essoufler dans ses soufflets, sans un souffle

mais gageons qu'il trouve son second souffle...!
"second wind" billy joel, à écouter attentivement...:

You're having a hard time and lately you don't feel so good
You're getting a bad reputation in your neighborhood
It's alright, it's alright, sometimes that's what it takes
You're only human, you're allowed to make your share of mistakes
(You're only human, ooo-ooo)

You better believe there will be times in your life
When you'll be feeling like a stumbling fool
So take it from me you'll learn more from your accidents
Than anything that you could ever learn at school

Don't forget your second wind
Sooner or later you'll get your second wind

It's not always easy to be living in this world of pain
You're gonna be crashing into stone walls again and again
It's alright, it's alright, though you feel your heart break
You're only human, you're gonna have to deal with heartache
(You're only human, ooo-ooo)

Just like a boxer in a title fight
You got to walk in that ring all alone
You're not the only one who's made mistakes
But they're the only thing that you can truly call your own

Don't forget your second wind
Wait in that corner until that breeze blows in

You've been keeping to yourself these days
Cause you're thinking everything's gone wrong
Sometimes you just want to lay down and die
That emotion can be so strong
But hold on 'till that old second wind comes along
(You're only human, ooo-ooo)

You probably don't want to hear advice from someone else
But I wouldn't be telling you if I hadn't been there myself
It's alright, it's alright, sometimes that's all it takes
We're only human, we're supposed to make mistakes
(You're only human, ooo-ooo)

But I survived all those long lonely days
When it seemed I did not have a friend
Cause all I needed was a little faith
So I could catch my breath and face the world again

Don't forget your second wind
Sooner or later you'll feel that momentum kick in
(One more time!)
Don't forget your second wind
Sooner or later you'll feel that momentum kick in

Don't forget your second wind
(You're only human, ooo-ooo)

sourire...

vincent 04/05/2008 16:47

Il me semble qu’il a du commencer jeune avec nostradamus, la bible, les prophéties, l’élu son année de naissance etc…..et maintenant c’est devenu un carcan solidifié qui le définit tellement que remettre en cause quoi que ce soit serait « la fin du château de sable » !
La mort de sa légende perso……………….donc il s’accroche comme un mordu et il mélange tout…à travers son analyse a deux balles comme tu dis !

Miteny 05/05/2008 11:48


A côté de la plaque, comme d'hab. Ensuite j'attends toujours comme me fasse douter de la différence douleur "pas douleur". J'attends..

PS: votre lâcheté m'amuse


mamadomi 04/05/2008 16:32

pour beaucoup la sécurité de l'éternité d'une croyance est plus confortable...
et ce qu'il reproche aux veules croyants depuis l'aube des temps n'est pas éloigné de son attitude réfractaire à tout introspection...
tout changement, toute adaptation ébranle ses certitudes et l'incommode...comme un vieux croyants encroûté et non évolutif...(provocation s'il en est)
il réfute même l'idée de pouvoir penser autrement
de pouvoir expliquer l'inexplicable
ce que il ne comprend pas ou ne peut expliquer le maintient dans une forme d'irresponsabilité confortable...
analyse à deux balles...mais c'est dimanche...jour de repos, jour du Seigneur (!!) et le seigneur que je suis se repose...

Miteny 05/05/2008 11:46


tu vas avoir du mal à me faire douter de la différence entre douleur et pas douleur..


vincent 04/05/2008 16:23

Excellent, simple et tellement évident mamadomi
c'est à se demander si il ne parle qu'avec lui-même................c'est peut être une forme d'autisme!

Miteny 05/05/2008 11:50



et toi qu'est ce que tu as comme maladie mentale? parce qu'on ne comprend jamais rien à ce tu écris: à chaque fois, on dirait le délire d'un mec qui sort de chez les fous



mamadomi 04/05/2008 16:01

justement pas, mon brave!
ouvre ton esprit à la communication, si tu veux en plus espérer un jour communiquer avec Dieu!!
Déjà communique avec les Hommes!

Miteny 05/05/2008 11:43


C'est l'hôpital qui se fout de la charité !


mamadomi 27/04/2008 16:35

"conscience miteny", donc, dans ce corps qui n'appartient qu'à toi et dont les propriétés sont peut-être les mêmes que les miennes (a priori)...
une question:
comment vérifies-tu que ma conscience, dans mon corps, perçoit quoique ce soit, qui que ce soit, selon ton modèle de perception...?...disons selon un modèle qui nous serait commun...
as-tu développé un 6ème sens?...ou un 7ème...lol?!

Miteny 28/04/2008 10:40


hors sujet


Sylvain 13/02/2008 20:34

--> D'abord c'est moi qui ai eu mal (plus que mon corps)

C'est quoi la différence entre toi et ton corps ?

Miteny 14/02/2008 10:07

Moi, je suis avant tout une conscience.... qui a un corps. C'est très différent.

akasha 13/02/2008 19:49

ok Miteny, pas de problème, je continue avec mes articles sur la conscience !!!

Miteny 13/02/2008 20:23

J'espère que tu défends avec vigueur la non suffisance du corps. C'est quand même la première des évidences.

Sylvain 13/02/2008 19:45

Tout à fait si tu t'es cogné ton corps a eu mal.

Miteny 13/02/2008 20:12

D'abord c'est moi qui ai eu mal (plus que mon corps) et ensuite, ce n'est pas la question !!! (là je crie parce que j'en ai marre qu'on me réponde toujours à côté).Quand on frappe ton corps, tu as très mal, par contre si on frappe un autre corps, rien du tout. C'est ça que je veux te faire dire.Tu constates que ton corps a produit de la douleur et qu'un autre corps n'en a produit aucune (pour toi... vu que tu n'as qu'un seul corps !!).C'est quand même évident ça non?

vincent 13/02/2008 19:42

mais enfin c'est évident
corps +coup ne peut pas produire de la douleur, un coup sur un corps ça fait quoi "un trou' si c'est un marteau pointu c'est tout.Pour qui la douleur?
le corps? mais enfin..............voyez l'évidence!!!!

Sylvain 13/02/2008 16:00

Oui tu as raison Miteny : Corps + coup = sensation.
Ca doit suffire pour avoir mal.

Miteny 13/02/2008 19:24

Je viens de me cogner: de la sensation, de la douleur a-t-elle été produite pour toi?

Sylvain 13/02/2008 15:02

Bonjour,

Je ne change pas d'avis, une sensation vient d'une action extérieure sur un corps.

Ton raisonnement part du principe que c'est le corps tout seul qui crée la sensation.

C'est une des erreurs de ton raisonnement.

A+

Miteny 13/02/2008 15:28

??? Ma question est: corps+coup=?   Autrement dit, est-ce que les causes matérielles suffisent.

akasha 13/02/2008 09:55

Dis moi Miteny, cela te dérange-t-il que l'on publie pour la communauté car je viens de m'apercevoir d'un remaniement total des articles visibles sur la page d'accueil de la communauté et ces articles datent tous de matusalem. Si cela te dérange dis le moi !!!!

Miteny 13/02/2008 15:22

Pas du tout !Mais c'est vrai qu'il y a un problème en ce moment, le classement a été bouleversé (il est à l'envers). Encore un bug d'over-blog... ils font souvent n'importe quoi. Peut-être que ça sera réparé bientôt.

Stephane 11/02/2008 21:15

"""Mais dire le corps suffit c'est dire n'importe lequel suffira à produire cette douleur..."""

Pas si évident que ça Miteny, surtout pour certaines personnes qui n'ont pas nécessairement éprouvé le besoin de murir la question depuis des mois.

Tu vois bien que les gens font une différence entre la façon de percevoir ou d'expérimenter un phénomène (douleur subjective pour moi/douleur objective pour les autres), et le phénomène lui-même. Cette démarcation, qui rend pourtant la conscience différente des autres phénomènes (qui s'observent toujours de la même façon) ne les pousse pas à croire que la conscience diffère par nature selon les personnes, mais si celle des autres nous est interdite.

Miteny 12/02/2008 13:06

C'est à dire qu'ils ne comprennent pas la logique la plus élémentaire. Ils sont aveugles.Car c'est sûr: le corps suffit signifie "n'importe quel corps suffit".

vincent 11/02/2008 21:05

Miteny
Le problème chez toi Miteny c’est que tu as fait de « cette conscience » un sujet de pari et de l’existence de dieu une obligation en soi sans qu’ aucun échange soit possible.
Surtout que la « conscience » aurait pu être véritablement un sujet dont tout le monde se sent concerné !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Même des personnes qui pourraient avoir une approche qui irait dans ton sens ne peuvent en aucun cas vouloir s’engager à le développer, car avec toi c’est ou ton raisonnement ou rien……..alors les gens sensés choisissent RIEN….Et pourtant on fait un PUTAIN d’effort pour essayer de te dire que ce que tu dis n’est pas faux. Mais que ta façon d’aborder cela est un couloir avec des murs de 10 m de haut et au bout un mur de 100m que personne ne peut franchir dans le respect de lui-même et des autres !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Miteny 12/02/2008 13:03

Parce que je commence par ce qu'il y a de plus simple.

vincent 11/02/2008 20:52

Miteny
La tyrannie des preuves... Quand on te dit que le soleil existe ou que l'eau ça mouille, je ne vois pas la tyrannie... il ne faut pas exagérer!

- C’est pas de toi que je parlais, mais du système qui veut prouver scientifiquement ce qui parfois est une évidence à voir par nos propres moyens directement accessible. Cela allait dans ton sens par contre toi !!!!!! Prends le temps de me lire quand même.

Stephane 11/02/2008 20:31

"""Parce que la douleur ne vient bien que d'un seul corps. C'est sûr et certain... pour tout le monde. Si on n'est pas sûr de ça, de quoi peut-on être sûr?"""

Oui mais ça, c'est le fait qui est à la base de ton raisonnement, de ton interprétation (qu'elle soit une preuve ou pas), ce n'est pas ton raisonnement lui-même.

Voilà pourquoi je te dis que les gens ne remettent pas cela en question, mais bien tes conclusion qui découlent de ce fait. C'est pas pareil!! Voilà pourquoi je ne comprends pas que tu t'acharnent à leur dire qu'ils doivent enfin comprendre que seul leur corps produit la douleur pour eux. Ils le savent déjà, mais pour eux, cela n'équivaut pas à une à une preuve automatique que le corps ne suffit pas. Pour eux, c'est un fait à partir duquel différents individus peuvent tirer des conlusions différentes, c'est tout!

Voilà pourquoi je m'évertue à préciser ta pensée pour tes lecteurs, puisque toi, tu sembles croire que la réalité à l'origine de ton raisonnement implique automatiquement tout le reste, et se passe pratiquement d'explication et de précision.

Miteny 11/02/2008 20:54

Mais dire le corps suffit c'est dire n'importe lequel suffira à produire cette douleur...Or on a dit qu'elle ne venait que d'un seul corps !!  D'où problème... Ce n'est quand même pas compliqué. C'est hyper simple, il y a juste un petit truc à comprendre.Personnellement, ça fait très longtemps que je me suis aperçu de l'étrangeté de la situation. Car c'est véritablement bizarre, saugrenu.C'est fou la différence qui peut y avoir entre quelqu'un pour qui c'est très évident et quelqu'un qui ne s'en aperçoit même pas !! Etonnant cette histoire...

vincent 11/02/2008 19:36

Stéphane tu dis :
« Mais, j'avoue que de toute façon, ce n'est pas mon but de fournir une preuve de quoi que ce soit quant à la nature de la conscience. Et en y pensant bien, je me dis que même lorsqu'on est certain de détenir une certaine vérité, la meilleure façon de convaincre les gens réfractaires est de les amener lentement à réfléchir sur nos arguments, et à les laisser tirer eux-mêmes les conclusions qui s'imposent, sans leur annoncer d'entrée de jeu qu'ils s'agit de preuves irréfutables. »
Pour moi c’est aussi ma démarche, c’est pour cela que Miteny se détruit lui-même !
Il n’y a personne à convaincre…seulement un esprit d’ouverture et sortir de la ‘tyrannie des preuves alors que nous possédons nous-mêmes de part notre propre existence des outils nécessaires à constater certaines évidences. » affaire à suivre……… :o))))))

Miteny 11/02/2008 20:17

La tyrannie des preuves... Quand on te dit que le soleil existe ou que l'eau ça mouille, je ne vois pas la tyrannie... il ne faut pas exagérer!

Stephane 11/02/2008 19:10

Tu sais, il y a un combat à l'intérieur de moi :)

Un combat entre mes opinions, et mon soucis constant d'objectivité. De plus, je ne suis pas un expert du domaine.

Également, je me dis que si cette approche était si implacable, il y aurait moins de sientifiques qui continuent de tenter d'expliquer la conscience en abordant uniquement la chose d'un point de vue organisationnel et strucurel des composantes du cerveau! Évidement, certains jugeront qu'ils sont peut-être simplement bornés :)

Voilà pourquoi je suis un peu allergique au mot "preuve", spécialement dans un domaine de réflexion aussi complexe, et en un sens, abstrait!

Mais, j'avoue que de toute façon, ce n'est pas mon but de fournir une preuve de quoi que ce soit quant à la nature de la conscience. Et en y pensant bien, je me dis que même lorsqu'on est certain de détenir une certaine vérité, la meilleure façon de convaincre les gens réfractaires est de les amener lentement à réfléchir sur nos arguments, et à les laisser tirer eux-mêmes les conclusions qui s'imposent, sans leur annoncer d'entrée de jeu qu'ils s'agit de preuves irréfutables.

Dans le passé, trop de choses mauvaises ont été élevées au rang de vérités implacables, et les gens ont légitimement développé une certaine crainte pour ce que l'on nomme des "preuves". Tout penseur soucieux de transmettre son savoir et ses idées doit pouvoir en tenir compte je crois!

Miteny 11/02/2008 20:08

Ces scientifiques manquent justement d'humilité je trouve. Ils étudient certes la conscience... mais la conscience des autres, pas la leur. Alors évidemment c'est facile dans ce cas de voir les choses sous un angle "objectif" (faux en fait). Peut-être se croient-ils trop intelligents pour s'inclure eux-même dans le champ expérimental... les pauvres.En outre je suis d'accord avec toi. Sauf que là, c'est une exception parce que la démonstration est véritablement irréfutable. Je veux bien croire qu'il y a une erreur mais ça me paraît pratiquement impossible. Parce que la douleur ne vient bien que d'un seul corps. C'est sûr et certain... pour tout le monde. Si on n'est pas sûr de ça, de quoi peut-on être sûr?

vincent 11/02/2008 18:47

Stéphane
Tu dis « Si les particules qui me composent sont les mêmes que celles qui composent mon environnement, et qu'elles ne sont que de petites "boules" inconscientes et dénuées de subjectivité, eh bien je suis d'avis que leur agencement, leur configuration dans mon cerveau explique difficilement que ce cerveau se connaisse lui-même.»

-Tu dis que c’est une opinion et pourquoi pas un raisonnement logique par rapport aux éléments et connaissances du moment. Car nous touchons « le nœud du problème »….c’est sûr qu’il n’y a aucune preuve concernant cette conscience ….mais il n’y a non plus aucun démenti (hormis des théories non prouvées actuellement). Donc cela peut être aussi une base saine pour appréhender la vie avec un autre regard.

Miteny 11/02/2008 19:52

Il n'y a pas besoin de preuve puisqu'on le constate...

Loïc 11/02/2008 18:39

Oui, le neuroscientifique dont tu parles évoquait sans doute ce qu'on appelle le "module de Dieu" (god module), une zone cérébrale qui correspond effectivement à un état "mystique" (mais autant qu'il m'en souvienne, cela se passe dans les lobes temporaux).

Sinon, sympa, ta photo, mais je ne vois pas de "corps quelconque". Tu peux m'en désigner un ? Moi je ne vois que les corps de multiples individus. Le corps de X, le corps de Y, le corps de Z, etc. Pas de "corps quelconque". Pas plus qu'il n'y a de "douleur quelconque", mais une douleur qui, par définition, est personnelle. La douleur étant un sens du corps, il s'en suit, en amont, que le corps est aussi, par définition, quelque chose de personnel... Ce qui exclut définitivement l'idée d'un "corps quelconque".

Allez, bon vent, Miteny !

Miteny 11/02/2008 19:47

Biologiquement, c'est N fois la même chose... Les mêmes causes. Je ne sais pas comment mieux expliquer. Tout le monde est censé savoir reconnaître deux objets ou deux "entités" qui se ressemblent... sauf toi !!C'est extraordinaire..

Stephane 11/02/2008 18:28

"""Peut-être un jour comprendrez vous qu’une cause impersonnelle ne peut engendrer un phénomène personnel"""

Bon enfin, mes suggestions semblent avoir porté fruits. C'est selon moi le coeur du problème, puisque la démarcation entre conscience expérimentée (la nôtre) et conscience des autres (démarcation bien réelle d'ailleurs, même s'il s'agit du même phénomène) place celle-ci dans une catégorie différente des autres phénomènes habituels, dont chaque manifestation est semblable à l'autre, sans AUCUNE exception (l'observateur est TOUJOURS extérieur au phénomène, donc il le voit TOUJOURS de la même façon).

Si on allume 100 lampes devant une personne, chacune lui donnera la même observation, le même spectacle.

Ce n'est pas le cas avec la conscience et Miteny, maladroitement ou non, essai de mettre cela en lumière. Oui, la conscience est personnelle et c'est pour cela que personne ne s'étonne de la différence bien réelle entre la leur, et celle des autres. Chaque corps produit sa conscience, chaque corps est distinct, donc nous n'avons pas accès à la conscience des autres parce que nous sommes distincts biologiquement.

Mais un phénomène personnel, ça implique quoi au juste ? Est-ce si banal ? Voilà où ça se complique. Pensez aux lampes dont je viens de parler. Aucune n'offre à l'observateur une expérience différente, AUCUNE! Pourquoi est-ce différent avec la conscience ? Eh bien parce que dans ce cas, l'observateur et le sujet d'observation se confondent, ils sont les mêmes!!! C'est quand même assez spécial, il faut l'avouer!!

En d'autres mots, notre cerveau (composé pourtant du même type de matière que nos fameuses lampes dont aucune ne se démarque pour l'observateur) est à la fois la conscience et l'observateur (qui expérimente cette conscience). De façon encore plus dramatique : notre cerveau est de la matière qui CONNAIT SA PROPRE EXISTENCE! Voilà ce qu'implique en réalité le fameux "douleur pour moi/pas douleur pour les autres" qui constitue le coeur de la démonstration de Miteny.

Oui, ma conscience et celle des autres tombent dans la même catégorie de phénomène, c'est certain, mais Miteny n'a pas tort en insistant sur le fait que vous ne pouvez expérimenter que votre conscience, produite par votre corps uniquement. Cela veut dire qu'en tant qu'observateur de cette même conscience, vous n'y êtes pas extérieur. Vous êtes vous-même ce corps (ce cerveau). Vous êtes le phénomène observé!! Vous êtes de la matière qui se connait elle-même!!

Vous êtes un phénomène personnel, subjectif, issu d'une source "officiellement" impersonnelle, c'est-à-dire la matière, qui compose tout ce qui vous entoure et que vous observer de l'extérieur.

À vous de juger dans quelle mesure cela peut s'expliquer par les propriétés connues de la matière. Comme j'en ai discuté avec Loïc, je suis d'accord pour dire que le simple fait que la science en ait encore beaucoup à apprendre sur notre monde rend hasardeux le fait d'avancer des "preuves" de quoi que ce soit.

Mais en ce qui me concerne, tout cela pose de sérieuses questions, légitimes en plus. Un tout n'est jamais que la somme de ses parties. Si les particules qui me composent sont les mêmes que celles qui composent mon environnement, et qu'elles ne sont que de petites "boules" inconscientes et dénuées de subjectivité, eh bien je suis d'avis que leur agencement, leur configuration dans mon cerveau explique difficilement que ce cerveau se connaisse lui-même. Cela n'a rien de scientifique comme opinion, certes, mais cette interrogation est à mon avis légitime et je sais que beaucoup de penseurs se penchent actuellement sur la chose!

Enfin, voilà pour vous une dissertation sur la démonstration de Miteny, qui a un peu plus de mérite à mon avis que sa façon de vous l'exposer. Mais en ce qui concerne le saut jusqu'à l'existence de Dieu, je lui laisse cette partie...

Miteny 11/02/2008 19:21

Bien dit ! Sauf à la fin.Car je pense que c'est une évidence: le corps ne suffit pas. Il y a autant de réalité et de vérité dans la non suffisance du corps que dans la douleur, l'existence du ciel, du soleil etc.. En fait, plus j'y réfléchis, plus je pense que c'est évident, et plus je m'étonne que ça ne le soit pas pour tout le monde. Comme le dit Stéphane, faites un effort de transcendance et considérez vous vous-même comme étant un phénomène... Ce n'est pas si difficile après tout.